La peur d'aller chez le médecin

 

Les symptômes de la peur (gorge serrée, sensation lourde dans le ventre, sueurs, envie d'aller au toilette...)

Mais qu'est ce qui fait que l'on a peur d'aller chez le médecin ?

- Peur de ce qu'il va me dire. (si j’avais une maladie grave, je préférais le savoir le plus tard possible). Aller chez le médecin nous oblige à regarder en face ce que l’on n'a peut- être pas envie de voir.

- Refus d'être malade. Certaines personnes se croient protégées. Et même si le psychisme est en grande partie l'origine de nos maux, nul n'est à l'abris d'une maladie, d'un déséquilibre. 

- Crainte consciente ou inconsciente de dépendance devant le médecin - celui qui sait. Ce savoir peut être vécu comme un savoir rassurant ou un savoir inquiétant. Peut-être la peur d'être jugé que l'on ne fait pas "bien" (si on grignote, si on fume, si on boit).

- Mes symptômes font partie de moi. Je me suis identifié à eux. «Mon» diabète. «Mes» douleurs. Parfois le symptôme est la chose à laquelle nous tenons le plus, c'est une manière de nous définir. Trouver un remède à notre souffrance peut être vécu consciemment ou inconsciemment comme faire mourir une partie de nous-mêmes. Parfois ces symptômes nous permettent d’attirer l’attention. Réflexe d'enfant qui attire l'attention, même si on est adulte.

- La peur de "tomber" sur un mauvais médecin ou un médecin qui ne va pas nous comprendre. Certaines personnes ont tout simplement la Peur de la blouse blanche.

Choisir : Vous pouvez lister ce que vous attendez de ce médecin (un homme, une femme ? Plutôt proche ou préférez-vous plutôt distant ?)  Vous pouvez en discuter avec vos amis et trouver celui qui correspond le plus à vos souhaits.

- Peur de paniquer dans le cabinet du médecin. Alors vous pouvez préparer la visite comme vous le feriez pour un rendez-vous professionnel ou un examen. (Noter vos questions et noter ses réponses). Vous pouvez lui faire part de vos peurs (votre ressenti peut l'aider à établir un diagnostic et à calmer vos inquiétudes). Vos différents symptômes - même s'ils n'ont pas de liens directes - peuvent être une bonne source d'information. Vous pouvez évoquer vos problèmes personnels ou professionnels. Certains médecin savent vous orienter.

Cette peur peut devenir une phobie - une peur irraisonnée, cela peut devenir insupportable. Même si le rendez-vous est dans plusieurs mois (rendez-vous chez le dentiste, prise de sang ou autres examen médical).

Cette peur peut s'expliquer. Parfois on peut l'expliquer par un vécu particulier (hospitalisations multiples, opérations de longue durée étant enfant...) parfois on ne se l'explique pas de façon évidente.

 

Je reçois des personnes dans cette configuration et nous œuvrons ensemble, pour accueillir cette peur, avancer et la laisser partir, pouvoir faire enfin confiance et prendre soin de soi.

 

Pouvoir à terme, aller confiant vers un professionnel de santé, qui pourra soulager la souffrance physique ou psychique vécue.  

LE JOUR OU JE ME SUIS AIME

 

"Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai compris qu'en toutes circonstances, j'étais à la bonne place, au bon moment. Et, alors, j'ai pu me relaxer.

Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle Estime de soi.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle, n'étaient rien d'autre qu'un signal lorsque je vais à l'encontre de mes convictions.

Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle Authenticité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai cessé de vouloir une vie différente et j'ai commencé à voir que tout ce qui m'arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle Maturité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai commencé à percevoir l'abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d'obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n'est pas le moment.

Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle Respect.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m'était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l'égoïsme.

Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle Amour Propre.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai cessé d'avoir peur du temps libre et j'ai arrêté de faire de grands plans, j'ai abandonné les mégaprojets du futur. Aujourd'hui, je fais ce qui est correct, ce que j'aime, quand ça me plaît et à mon rythme.

Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle Simplicité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai cessé de chercher à toujours avoir raison et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd'hui, j'ai découvert l'Humilité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l'avenir. Aujourd'hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

Aujourd'hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s'appelle Plénitude.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir, mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient un allié très précieux."

Le Changement

Bonjour,

 

Connaissez-vous le principe du précipité, en chimie ?

 

Vous avez deux éprouvettes remplies de composés différents, transparents tous les deux.

 

Vous versez goutte après goutte le contenu de l’une dans l’autre.

Une, deux, trois …dix gouttes, il ne se passe rien.

Quinze, vingt, trente gouttes : toujours rien.

Puis, avec une seule goutte de plus, vous atteignez enfin le seuil de saturation et hop !

le contenu de la seconde éprouvette vire au bleu et se cristallise d’un coup.

 

Le précipité illustre ce qui se passe sur d’autres plans en nous.

 

Par exemple, vous entamez un travail intérieur ou vous adoptez une pratique spirituelle (méditation, par exemple). Est-ce que ces petites impulsions quotidiennes provoquent un changement visible, immédiat ? Non, vous ne remarquez rien au début. Quitte à avoir l’impression que c’est inutile. Mais si vous persévérez jour après jour, tout d’un coup un changement s’opère : la transformation est visible, vous êtes passé à autre chose, tous ces efforts ont cristallisé quelque chose de neuf en vous.

 

Rien ne se perd : tôt ou tard vos efforts porteront toujours fruit !

 

Olivier Clerc

Florence Bouillard (Imbach)
20 avenue Villarceau

Besançon

Sur rendez-vous

 

T. 06 85 13 18 40

 

Horaires jusqu'au 1er septembre 2018

Lundi au vendredi 9h/12h et 14h/19h

 

fermeture le jeudi

samedis occasionnels : 9h - 16h

 

Lignes de bus

4-15-10-22

 

Tarifs

 

kinésiologie et barrières énergétiques  : 62 € 
Communication profonde accompagnée : 62 € 

Systémique figurines : 80 €

Constellations familiales : 80 € et 25 €

Cercle d'amis de Besançon, voir ici

Bilan énergétique Bio-Well en fonction de la durée du rendez-vous  (entre 30 € et 80 €)

 

Siret Florence Bouillard : 532 925 674 000 14 (kinésiologie)
TIPI portage ou Osez la Vie pour les autres activités.

 

https://snkinesio.fr/